fbpx
Mon panier
0,00

Affinage : - de 1 mois

Voici les 4 résultats

Camembert de Normandie AOP

4,90
La pièce

L’incontournable des plateaux …

C’est en 1791 que le Camembert aurait vu le jour dans le pays d’Auge, à Vimoutiers grâce à un transfert de compétences entre un prêtre réfractaire et Marie Harel, qui le cachait dans sa ferme pendant la révolution.

Très vite apparaît la petite boîte ronde qui le protègera et permettra de le faire voyager plus loin.

Nous avons sélectionné pour vous ce camembert du pays d’Auge, ou l’identité normande est très présente. Il en résulte un fromage aux arômes fleuris, fruités qui rappellent les escapades printanières dans les champs.

En bouche vous trouverez ces goûts agréables que sont les pommes, les fleurs, le miel… puissant mais pas agressif.

 

 

 

Chaource AOP

4,40
Demi

Le lait de chat et celui d’un ours!!!

A l’origine destiné pour la consommation familiale, le Chaource a acquis sa notoriété au cours du 18ème siècle.

Fabriqué dans les fermes de l’Aube, il était alors ramassé par des négociants, les “cossoniers”, pour être revendus sur les marchés régionaux et ceux des grandes villes comme Paris ou Lyon.

Une croûte crémeuse et un cœur crayeux, le Chaource se déguste en salade avec une sauce moutarde corsée ou simplement en tartine sur une baguette chaude.

 

 

 

Langres fermier AOP

6,90
La pièce

Apparu au 18ème siècle pour une consommation familiale en Champagne Ardenne, le Langres a très vite séduit les palais des fins gourmets et s’est exporté jusqu’à Genève.

On doit sa forme de fontaine au fait qu’il n’est retourné qu’une seule fois lors de son affinage. Apparenté à l’Epoisses et au Munster, le fromage Langres est plus crémeux et moins fort que ces derniers. Dégustez-le de façon plus rustique en versant du Marc de Champagne dans le creux de sa fontaine.

 

 

 

 

Reblochon fermier AOP

11,50
La pièce

D’la haut sur la montagne le plus crémeux des savoyard…

Le mot Reblochon vient du patois “Re-blocher” qui signifie pincer les pis d’une vache une deuxième fois. A l’époque, les propriétaires des terres, souvent des nobles ou des moines, possédaient un droit d’ociège sur les paysans qui exploitaient leurs alpages. Au moment du contrôle, ingénieusement, le fermier pratiquait une traite incomplète pour payer moins de location. Dès le départ du contrôleur, il procédait à une seconde traite. Le lait ainsi obtenu n’était sans doute pas très abondant, mais très riche en crème, idéal pour en faire un fromage: Le Reblochon! Au Grand-Bornand, d’où est issu notre sélection on maitrise cet art ancestral et on en est fier.