fbpx
Mon panier
0,00

Lait de Vache

Affichage des produits 37–48 sur 66

Le bleu 1924

7,25
250g

Le bleu inspiré du Roquefort…

Un de nos coup de cœur, vous ne connaissez peut-être pas encore le 1924 ! Inspiré du Roquefort, ce persillé à la particularité d’être pasteurisé et au lait de mélange vache et brebis, issu de la pure tradition du massif central. Mais pourquoi 1924 ?
C’est tout simple, en 1925, la première Appellation d’Origine Contrôlée (AOC) a été mise en place. Il s’agissait du Roquefort au lait 100% brebis. C’est donc avec un peu d’humour et en souvenir des fromages fabriqués à l’époque avec des laits mélangés que ce nom très simple a été choisi par la maison Mons. Affinés minimum 4 mois en cave humide et fraîche, sa texture beurrée se rapproche de celle du Roquefort, en revanche au niveau du goût il sera plus doux et moins prononcé.

 

 

 

Le yaourt aux fruits BIO

0,99
1

Aux 7 parfums

Pour notre gamme de yaourts, nous avons sélectionné la Laiterie de la côte Roannaise, une laiterie dont le souci premier est le respect des producteurs locaux mais également celui des troupeaux. La collecte du lait est assurée par leur propre soin ce qui garantit une fraîcheur du lait.

Labellisé Bio, le lait collecté est réservé exclusivement à la fabrication des yaourts. On y ajoute juste les ferments originels : le lactobacillus bulgaricus et le streptococcus thermophilus.

Le vrai goût du yaourt, avec une belle douceur en bouche!

Mais ce qu’on aime encore plus, nous les gourmands de la Crèmerie des marchés, ce sont leurs yaourts aux fruits. En plus d’être bons ils sont surtout faits à base de fruits de saison ! Les confitures sont élaborées par un confiturier local en Bio également.
Pour résumer ces nouveaux yaourt sont bons, bio, sans conservateurs, avec un taux de sucre au plus juste pour les versions aux fruits.

Produit vendu à l’unité pour vous permettre de panacher les parfums comme vous le souhaitez!

Livarot AOP

6,95
Demi

Un normand de caractère.

Surnommé “la viande de l’ouvrier”, le livarot était consommé à Paris dès la fin du 12e siècle.

Il devint le fromage de Normandie le plus vendu. Il le restera jusqu’à il y a peu, bien devant l’illustre camembert et le Pont l’évêque. Son surnom de colonel lui vient des 5 brins de joncs, appelés “laiches” qui l’entourent et qui rappellent les galons de l’armée.

 

Maroilles Fermier AOP

5,95
Quart

La “Merveille de Maroilles”

Le fromage de Maroilles tire son nom de la localité du Nord où le fromage a été crée. Fromage d’origine monastique, il était la spécialité du monastère de Maroilles et surnommé la “Merveille de Maroilles” au moyen-âge.

En 1245, l’évêque de Cambra renouvelle une ancienne loi selon laquelle, tout le lait produit à la Saint-Jean doit être transformé en fromage et remis aux moines à la St Rémy. La méthode de production devait correspondre à celle que l’on pratique encore. Il fallait déjà 3 à 4 mois pour faire un bon Maroilles.

 

 

Mimolette vieille

5,98
250G

MI-MOU-LETTE

“Mimolette” vient du terme “mi-mou” qui rappelle la texture de la pâte du fromage jeune. La mimolette aurait été créée en France au 17ème siècle pour satisfaire les travailleurs hollandais vivant dans le nord du pays alors que les produits étrangers étaient interdits d’entrée sur le territoire. La recette est fortement inspirée de l’Edam hollandais. Sa couleur orange est due à l’ajout de rocou dans le lait, qui est une petite graine naturelle riche en carotène. Son goût fruité et noiseté s’intensifie avec son affinage.

 

 

Moelleux du Revard

5,95
DEMI

Le lointain cousin du vacherin des Bauges …

Le massif du Revard qui domine Aix les bains est bien connu pour le ski de fond mais également pour ses produits laitiers. Le “Mini moelleux du Revard”, entouré de son cercle en écorce d’épicéa, se fait remarquer par son originalité. En effet l’aubier lui donne une saveur boisée étonnante qui convient parfaitement à sa texture moelleuse. Alors finit de pousser sur les bâtons rangeons les skis de fond et laissons les vaches pâturer…

 

 

 

 

Mont d’or

9,40
Petit

Le Vacherin du Haut-Doubs

Les premières traces écrites du Mont d’or remontent au XVIIIème siècle. Il agrémentait à l’époque la table de Louis XV qui l’aimait pour la finesse et l’onctuosité de sa pâte. Au début de l’automne, les troupeaux du massif du Mont d’or regagnaient les étables après avoir passé l’été dans les hauts pâturages. Lorsque les quantités de lait nécessaire à la production de gruyères de Comté étaient insuffisantes, il devenait nécessaire de fabriquer des fromages plus petits et beaucoup moins gourmands en litres de lait. On les appelait “fromages de boëtte” ou “de crème”.  Ceci explique pourquoi le fromage Mont-d’Or est aujourd’hui encore un fromage saisonnier fabriqué du 15 août au 15 mars à 700 mètres d’altitude.

Son affinage se poursuit dans une boîte d’épicéa légèrement plus petite que le fromage, ce qui lui donne ce goût boisé, ses odeurs de résineux et sa saveur si spécifique, qui en font un fromage de gourmets.

A déguster froid à la cuillère ou chaud avec des aromates et un bon vin du Jura!

 

 

Morbier AOP

4,25
250G

Le “Recherchon”…

Anciennement appelé le “Recherchon”, il était autrefois réservé pour la consommation personnelle des producteurs de Comté. Il était élaboré avec le reste de la cuve qui n’avait pas pu être pris dans la toile. Pour éviter que le fromage ne soit contaminé par des insectes, les fromagers en enduisaient la surface de suie. Le lendemain ils “rechargeaient” ce demi-fromage avec le reste de la coulée suivante. Ainsi est né le Morbier.

Nos Morbiers sont sélectionnés dans les meilleures fruitières du Haut-Doubs et offrent un parfum franc, fruité et persistant avec un léger goût de crème.

 

 

Munster AOC

9,95
DEMI

Un fromage de caractère.

 

Le nom « Munster » est une déformation linguistique du mot ‘Monastère’, – ‘Monstère’- ‘Munstère’. De l’autre côté des Vosges, un autre fromage, en tous points identique, était fabriqué du côté de Gérardmer d’où le Munster Géromé, qui n’est autre qu’une distinction géographique et dont les deux appellations sont reconnues par l’AOC. Très souvent le munster est apprécié en salade dans le Jura, il peut aussi se déguster chaud sur des pommes de terre ou tout simplement avec un bon pain croustillant. Derrière sa forte odeur se cache un goût de terroir relevé.

 

 

 

Parmigiano Reggiano 24 mois AOP

8,50
250G

Le roi des fromages italiens.

Appelé également “Frana” pour son côté granuleux, ce fromage trône depuis 7 siècles sur les tables italiennes pour assaisonner les pâtes.

Très souvent utilisé en râpé pour agrémenter des plats chauds, il se déguste aussi tout simplement au couteau, avec du vinaigre balsamique, une bonne huile d’olive et du bon pain.

Son goût fruité s’intensifie avec la durée de son affinage.

 

Persillé de Tarentaise

14,95
Demi

Le persillé était à Tignes bien avant la station de ski et même le barrage…

Ce beau cylindre d’un kilo qui mélange lait de chèvre et lait de vache est fabriqué par un des derniers spécialistes du Persillé. Son origine remonte loin dans l’histoire savoisienne.

Il est au petit soin du maître affineur durant 3 mois.

A terme il révèle une noble croûte grise et une pâte légèrement friable.

Son goût agréable laisse en bouche une légère acidité et un subtil goût caprin. Une moisissure naturelle bleue peut se développer dans sa pâte d’où son nom Persillé.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pont l’évêque AOP

4,65
Demi

Encore un normand!

Sans doute créé par des moines au 12e siècle, il portait le nom d’Angelot ou Angelot. Cité dans de nombreux textes, son nom se transforme au 17e siècle en Pont l’évêque, ville du calvados où il était le plus souvent commercialisé sur les marchés.

Ce fromage est affiné de façon verticale sur planche et est issu d’une petite fromagerie en plein cœur du pays. Avec un affinage prolongé, ce fromage révèle toute sa saveur et sa générosité de pâte.