fbpx
Mon panier
0,00

Région : Normandie

Voici les 6 résultats

Brillat Savarin

5,70
Demi

Le délice des gourmets…

Crée en 1930 par Henri Androuet en hommage au célèbre gastronome français du 18ème siècle: Jean Anthelme Brillat-Savarin. Celui-ci appréciait tellement le fromage qu’il dit un jour « un repas sans fromage est comme une belle à qui il manque un œil »… Décrit comme le “foie gras des fromages”, il résiste bravement à l’ère des régimes.

Ce fromage très onctueux, gras et gourmand a été créé à l’époque où la matière grasse était considérée comme un produit riche, nourrissant, goûteux et bénéfique. Alors ce fromage figurait sur les tables lors des repas de haut niveau gastronomique.

 

 

 

 

 

Camembert de Normandie AOP

4,90
La pièce

L’incontournable des plateaux …

C’est en 1791 que le Camembert aurait vu le jour dans le pays d’Auge, à Vimoutiers grâce à un transfert de compétences entre un prêtre réfractaire et Marie Harel, qui le cachait dans sa ferme pendant la révolution.

Très vite apparaît la petite boîte ronde qui le protègera et permettra de le faire voyager plus loin.

Nous avons sélectionné pour vous ce camembert du pays d’Auge, ou l’identité normande est très présente. Il en résulte un fromage aux arômes fleuris, fruités qui rappellent les escapades printanières dans les champs.

En bouche vous trouverez ces goûts agréables que sont les pommes, les fleurs, le miel… puissant mais pas agressif.

 

 

 

Camembert de Normandie Le Gaslonde AOP

4,90
La pièce

J’irai revoir ma Normandie…

C’est en 1791 que le Camembert aurait vu le jour dans le pays d’Auge, à Vimoutiers grâce à un transfert de compétences entre un prêtre réfractaire et Marie Harel, qui le cachait dans sa ferme pendant la révolution.

Très vite apparaît la petite boîte ronde qui le protègera et permettra de le faire voyager plus loin.

Le Gaslonde se reconnaît de par sa croûte duvetée de blanc, tachetée d’ocre qui indique à l’œil un avant goût de son caractère..

 

Coeur de Neufchâtel AOP

4,90
La pièce

Le plus anciens des fromages normands…

Son ancêtre remonte au 11ème siècle et l’histoire de la Normandie démontre qu’il fût de tout temps très prisé. Ils plurent même aux anglais lors de nombreux échanges le plus souvent guerriers, qui les opposèrent aux normands durant le moyen-âge. Les jeunes filles offraient des “cœurs” aux soldats anglais afin de manifester leurs sentiments…Les vaches normandes produisent un lait particulièrement crémeux qui donnent au Neufchâtel ce goût si spécifique.

 

 

 

 

Livarot AOP

6,95
Demi

Un normand de caractère.

Surnommé “la viande de l’ouvrier”, le livarot était consommé à Paris dès la fin du 12e siècle.

Il devint le fromage de Normandie le plus vendu. Il le restera jusqu’à il y a peu, bien devant l’illustre camembert et le Pont l’évêque. Son surnom de colonel lui vient des 5 brins de joncs, appelés “laiches” qui l’entourent et qui rappellent les galons de l’armée.

 

Pont l’évêque AOP

4,65
Demi

Encore un normand!

Sans doute créé par des moines au 12e siècle, il portait le nom d’Angelot ou Angelot. Cité dans de nombreux textes, son nom se transforme au 17e siècle en Pont l’évêque, ville du calvados où il était le plus souvent commercialisé sur les marchés.

Ce fromage est affiné de façon verticale sur planche et est issu d’une petite fromagerie en plein cœur du pays. Avec un affinage prolongé, ce fromage révèle toute sa saveur et sa générosité de pâte.